Jobintree

auxiliaire de vie sociale
AVS

L'auxiliaire de vie sociale accompagne des personnes âgées ou handicapées dans tous les gestes de la vie, du lever au coucher : toilette, repas, courses, entretien du logement, sorties... Elle stimule la personne sur les plans physique et mental afin d'entretenir son autonomie. Travaillant au domicile de la personne aidée, l'auxiliaire de vie est employé par les municipalités et par des associations ou entreprises d'aide à la personne. Les besoins en personnel sont croissants.

Cours d'Anglais à partir d'1€/jour 24h/24



Petites annonces pour auxiliaire de vie sociale

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour auxiliaire de vie sociale :

Vie professionnelle

Forte demande à pourvoir
Le secteur de l'aide à domicile s'est considérablement accru au cours des dernières années. Il compte environ 180 000 professionnels qui exercent à temps partiel ou complet. On distingue généralement les auxiliaires de vie, qui s'adressent à des personnes handicapées et dépendantes. Et les aides ménagères, qui interviennent chez les personnes âgées et dans les familles. Du fait de l'allongement de la durée de la vie et des dispositifs d'aide au maintien des personnes à leur domicile, l'essor de ce secteur devrait se poursuivre. Il devrait se professionnaliser parallèlement au développement des formations.
Évolutions possibles
Les auxiliaires de vie sociale peuvent suivre une formation conduisant au DE de technicien de l'intervention sociale et familiale en bénéficiant d'allégements de formation importants. De même, les titulaires du DE d'auxiliaire de vie sociale bénéficient d'allégements dans la préparation du diplôme professionnel d'aide-soignant.
Salaire du débutant
1300 euros brut par mois.

Conditions de travail

Au domicile
L'auxiliaire de vie exerce au domicile des personnes aidées. Les horaires peuvent être irréguliers, décalés et segmentés. Certains emplois exigent une présence la nuit et/ou le week-end. Certaines auxiliaires de vie interviennent auprès de différentes personnes au cours d'une journée. En milieu rural, les déplacements d'un domicile à l'autre peuvent être importants.
Secteur public ou associatif
Les communes recrutent des auxiliaires de vie et des aides ménagères. Ce sont des agents sociaux de 2e classe (recrutés sans diplôme et sans concours) et des agents sociaux de 1re classe. Ces derniers sont recrutés sur concours et avec le BEP carrières sanitaires et sociales ou le DE d'auxiliaire de vie, par exemple. Des associations et des entreprises spécialisées dans l'aide à la personne recrutent des auxiliaires de vie. Elles bénéficient alors d'un contrat de travail conclu avec la personne aidée.

Compétences

Parfaite ménagère
Ce métier, essentiellement féminin, suppose une bonne condition physique. L'auxiliaire de vie peut, en effet, être amenée à bouger des personnes invalides. Autre impératif : ne pas être rebuté par les tâches ménagères. Une hygiène rigoureuse et le goût de l'ordre sont indispensables. Sans oublier la confection de repas attrayants et diététiques.
Dynamique et à l'écoute
Partageant le quotidien de personnes malades ou handicapées, l'auxiliaire de vie fait preuve de force de caractère. Il faut une grande écoute et beaucoup de dynamisme pour accompagner ces personnes. On choisit souvent ce métier par intérêt pour les problèmes humains et sociaux. Tact et discrétion sont de mise. Ainsi qu'une certaine capacité d'initiative face à des situations imprévues.

Nature du travail

Gérer le quotidien
Préparer les repas, faire le ménage ou s'occuper de démarches administratives... autant d'activités élémentaires qui paraissent impossibles à réaliser pour une personne handicapée, malade ou dépendante. À mi-chemin entre la fée du logis et le coach, l'auxiliaire de vie assiste, à leur domicile, des personnes en difficultés dans leur vie quotidienne. En fonction de leur degré de dépendance, elle peut aussi être amenée à les laver, les habiller et à les alimenter.
Soutien moral et affectif
Autre mission : réconforter la personne, la distraire, veiller à maintenir son autonomie. Maquillage, jeux de société, accompagnement lors de sorties... Tout est mis en oeuvre pour stimuler la personne et lui assurer une vie sociale. Par ailleurs, l'auxiliaire de vie participe à la prévention de la maltraitance sur ces personnes vulnérables.

Formation pour accéder au métier

La tendance est à la professionnalisation avec le DE d'auxiliaire de vie sociale et la MC aide à domicile. Il est cependant encore possible d'aborder ce métier sans diplôme, notamment en tant qu'aide ménagère. Les titulaires de certains diplômes du secteur sanitaire et social bénéficient d'allégements de formation.
Niveau BEP
• Diplôme d'État auxiliaire de vie sociale(DEAVS) : organisé dans 57 établissements, il est accessible aux personnes âgées d'au moins 18 ans ayant réussi un test (questionnaire d'actualité et entretien). Les titulaires de certains diplômes sont dispensés de ce test. La formation théorique, étalée sur 9 à 36 mois, est complétée par un stage de 4 mois sur le terrain. • Mention complémentaire aide à domicile : préparée dans 148 établissements, elle complète certains diplômes (BEP carrières sanitaires et sociales, BEPA services aux personnes, CAP petite enfance, diplôme professionnel d'aide-soignant...).