avocat

Défendre les personnes et les entreprises engagées dans un procès, telle est la principale mission de l'avocat. Pour régler les conflits en amont et éviter les procès, il joue aussi un rôle de conseiller auprès des particuliers ou des sociétés. Ce métier attire de nombreux candidats mais reste difficile d'accès. Exerçant une profession libérale, l'avocat évolue dans un secteur fortement concurrentiel et a tout intérêt à se spécialiser : droit fiscal, droit commercial, droit communautaire...

Perdu en anglais ? Prenez des cours adaptés à votre métier !



.

Petites annonces pour avocat

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour avocat :

Vie professionnelle

Plusieurs choix de carrière
L'avocat est un professionnel libéral. Il exerce à titre individuel ou en tant qu'associé. Il peut aussi être collaborateur libéral d'un avocat ou d'une société d'avocats (un mode d'exercice dominant). Le salariat est très minoritaire dans la profession.
Spécialisation recommandée
Évoluant dans un secteur fortement concurrentiel, l'avocat a tout intérêt à se spécialiser : droit des affaires, fiscal, social, communautaire (lié à l'Europe), droit lié aux nouvelles technologies (Internet, TIC : technologies de l'information et de la communication...) ou à l'environnement...
Des revenus inégaux
Même si la profession se porte plutôt bien, les rémunérations varient beaucoup selon l'activité, la renommée et la localisation du cabinet. Rien de comparable entre les gains, très élevés, d'un avocat d'affaires chevronné exerçant dans un grand cabinet parisien et les revenus modestes de la plupart des débutants...
Salaire du débutant
La première année, 2700 euros brut par mois pour le collaborateur libéral, 2000 euros brut par mois pour l'avocat salarié hors barreaux de Paris et d'Ile-de-France (2175 euros pour l'avocat salarié parisien).

Conditions de travail

Différents modes d'activité
Exerçant une profession libérale, l'avocat est son propre patron. Mais ses activités diffèrent selon le type de cabinet (taille, spécialisation...) et son lieu d'exercice. Le quotidien d'un avocat exerçant au sein d'un grand cabinet d'affaires parisien n'a ainsi rien à voir avec celui d'un avocat généraliste. Le premier travaille sur des dossiers très spécialisés et ne plaide pas (ou peu) au tribunal. Le second traite toutes sortes d'affaires : divorces, litiges commerciaux, infractions au Code de la route... Il peut être civiliste ou pénaliste.
Plaidoirie au tribunal
Le temps fort de la vie professionnelle d'un avocat est assurément la plaidoirie (discours prononcé à l'audience) au tribunal. Il doit se montrer particulièrement convaincant, argumenter le plus efficacement possible sans se laisser impressionner par la partie adverse. Cela exige un talent d'orateur et un fort pouvoir de persuasion.
Dossiers et rendez-vous au cabinet
Outre la plaidoirie, le travail quotidien d'un avocat se déroule à son cabinet. Il y étudie les dossiers qui lui sont confiés et les procédures, vérifie des cas de jurisprudence, reçoit les clients...

Compétences

Rigueur et motivation
Rigoureux, l'avocat est prêt à travailler d'arrache-pied sans compter ses heures : indispensable pour réussir. Il doit aussi être très organisé pour jongler d'un dossier à un autre et pour respecter les procédures et le calendrier judiciaire (dates des audiences).
Aisance rédactionnelle
Cet investissement personnel va de pair avec d'excellentes capacités rédactionnelles et la maîtrise des textes de loi, des règlements et de la jurisprudence. Pour cela, l'avocat se tient continuellement au courant de l'actualité juridique.
Discrétion et charisme
Tenu au secret professionnel, l'avocat est le confident de toutes les difficultés (judiciaires mais aussi économiques...) de ses clients. Personnage charismatique, il se distingue aussi par ses talents d'orateur et son fort pouvoir de persuasion, surtout lorsqu'il plaide au tribunal. Équilibré, réactif, il sait gérer les tensions, notamment au moment de l'audience. Il doit être capable de s'adapter à toute situation et de se remettre en question tous les jours.

Nature du travail

Défense des personnes et des sociétés
Auxiliaire de justice, l'avocat représente et défend devant un tribunal les particuliers ou les entreprises engagés dans un procès. Il suit des affaires civiles (accidents, divorces...) ou pénales (vols, crimes...). Dans le cadre des procédures pénales, il est présent lors des gardes à vue.
Conseil et négociation
À la demande de clients confrontés à la complexité des lois, l'avocat peut rédiger des actes spécifiques (contrats de travail, statuts d'une société...). La création de l'« acte d'avocat » (issu de la loi de modernisation des professions judiciaires et juridiques réglementées) lui permet de contresigner certains actes sous seing privé (reconnaissance de dette, bail d'habitation ou commercial, pacte d'actionnaires, etc.). Régler un litige en évitant un procès fait aussi partie des missions de l'avocat. À lui de négocier, afin de trouver une solution favorable aux intérêts de son client. Mandaté par plusieurs parties, il peut assurer une mission de médiation conduisant à un accord à l'amiable.
Droit pénal, commercial...
L'avocat généraliste traite tout type d'affaire (civile, pénale, commerciale...). Lorsqu'il est spécialisé, il propose ses compétences en droit de la personne, droit pénal, droit des affaires, droit immobilier... C'est souvent le cas des professionnels travaillant au sein de cabinets d'avocats. Les avocats d'affaires exercent uniquement pour le monde de l'entreprise. Ils conseillent les sociétés dans les aspects juridiques de leurs projets (fusion, rédaction de contrats...) et les défendent en cas de contentieux.

Formation pour accéder au métier

Pour intégrer la formation d'avocatdans l'un des 15 CRFPA (centres régionaux de formation professionnelle des avocats), les étudiants doivent posséder au moins un master 1 en droit (mais beaucoup sont titulaires d'un master 2).L'examen d'entrée, très sélectif, est préparé en 1 an au sein d'un IEJ (institut d'études judiciaires) à l'université. La formation en CRFPA dure ensuite18 mois (6 consacrés aux cours théoriques, 6 à un projet pédagogique individuel, 6 en stage dans un cabinet d'avocats, comportant la rédaction d'un mémoire). À l'issue de la formation, les étudiants passent un examen d'aptitude en vue d'obtenir le CAPA (certificat d'aptitude à la profession d'avocat). Il leur faut ensuite prêter serment et demander leur inscription au sein d'un barreau. • Master 1 de droit • IEJ • CRFPA • CAPA