Jobintree

employé de pressing

L'employé de pressing sait conseiller la clientèle et lui sauver la mise en rendant aux textiles (vêtements, linge de table, de toilette, rideaux, housses de canapés, couvre-lits...) qui lui sont confiés, leur aspect d'origine. Soigneux, perfectionniste, il sait aussi travailler vite pour satisfaire les exigences d'une clientèle le plus souvent urbaine, et donc pressée. Un métier exercé souvent au sein d'entreprises de pressing artisanales où l'essentiel du travail est fait sur place.

Perdu en anglais ? Prenez des cours adaptés à votre métier !

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour employé de pressing :

Vie professionnelle

Le boom des chaînes
Même si 90 % des foyers possèdent une machine à laver, de nombreux articles nécessitent encore le passage en pressing. Les chaînes de magasins franchisés (5 à Sec, Bleu Lavande, etc.) connaissent le plus fort taux de croissance. C'est dans les grandes villes et dans les stations touristiques que les besoins sont les plus importants. Les employeurs sont à la recherche de professionnels polyvalents, capables de s'intégrer rapidement au sein de l'entreprise.
S'installer, oui mais...
Pour se mettre à son compte, l'employé de pressing devra investir entre 90 000 et 120 000 euros environ destinés à l'achat des matériels, des équipements, du fonds de commerce... Autre solution, parfois moins coûteuse : reprendre une entreprise.
Salaire du débutant
Salaire comparable au Smic.

Conditions de travail

En entreprises artisanales
Les pressings sont des entreprises artisanales traitant l'essentiel du travail sur place. Implantés au sein des villes ou dans les galeries commerciales, ils peuvent avoir plusieurs employés qui se répartissent alors les activités.
Dans l'industrie
Dans l'industrie, l'employé est appelé blanchisseur, car il utilise des procédés de nettoyage à l'eau pour blanchir d'énormes quantités de linge utilisées dans les hôpitaux, les maisons de retraite, les hôtels...
Indépendant ou franchisé
L'employé de pressing peut travailler chez un teinturier indépendant ou, de plus en plus fréquemment, dans un commerce appartenant à une chaîne de nettoyage à sec. Selon la taille du magasin, l'employé de pressing travaille seul ou en équipe, en contact ou pas avec la clientèle.
Un métier physique
Dans tous les cas, les journées de travail se révèlent assez fatigantes. Le travail debout, l'atmosphère chaude et humide et l'utilisation de produits chimiques de nettoyage nécessitent une bonne résistance physique et une absence d'allergies respiratoires ou cutanées.

Compétences

Bonne connaissance des textiles
Maîtrisant l'ensemble des techniques de nettoyage, l'employé de pressing connaît parfaitement les caractéristiques des textiles pour choisir le traitement le plus adapté. Pour fidéliser la clientèle, un seul moyen : se montrer soigneux et perfectionniste.
Vite et bien
L'employé de pressing doit être également capable de travailler dans des délais très courts, pour répondre aux attentes de la clientèle. Son sens de l'organisation et de la précision, ainsi que le respect des règles d'hygiène et de sécurité (pour manipuler les produits détachants, les machines, les presses à repasser ou les fers) sont donc indispensables.
Le sens des contacts
Comme dans tous les métiers en contact avec le public, mieux vaut être doté d'un bon sens relationnel et faire preuve d'un certain talent dans l'art du commerce. Pour les artisans, il est impératif d'être, en outre, un bon gestionnaire.

Nature du travail

Le tri et la préparation
L'employé de pressing redonne leur aspect d'origine aux articles qu'on lui confie, en respectant leur composition. Après avoir accueilli le client, il numérote les articles, repère la nature des taches et trie les couleurs (claires, foncées) et les matières (coton, laine, synthétique...).
La chasse aux taches
Puis, il brosse et prédétache et met en machine en choisissant le cycle de lavage adapté. À la fin, il décharge la machine, vérifie les tissus et retraite éventuellement les taches restantes.
L'apprêtage et la finition
Touche finale : le repassage. Automatisé (avec presse à repasser), manuel (avec centrale vapeur) ou sur mannequin gonflable à vapeur, il doit toujours être précis afin de ne pas brûler les tissus. Une fois repassés, les articles sont à nouveau vérifiés, mis sous housse et stockés sur des portants en attendant le retour du client.
L'entretien des machines
Avant et après l'utilisation des machines (à laver, à repasser...), l'employé de pressing veille à leur bon fonctionnement. Il vérifie les différents filtres, ajoute de la lessive ou des détachants spéciaux, réapprovisionne les rouleaux de housses plastiques...

Formation pour accéder au métier

Plusieurs formations permettent d'accéder au métier d'employé de pressing. • Le CAP (certificat d'aptitude professionnelle) métier du pressing permet de débuter dans la profession en étant immédiatement opérationnel. • À signaler : le CAP entretien des articles textiles en entreprises industrielles permet de travailler en blanchisserie pratiquant ou non la location de linge ou en blanchisserie de collectivité (hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, hôtels...). • Les BP blanchisserie et maintenance des articles textiles, option pressing permettent, quant à eux, d'évoluer vers des emplois à responsabilité : responsable de magasin, gérant, chef de poste. À noter : le BP maintenance des articles textiles permet d'exercer essentiellement dans les unités de nettoyage à sec. • Le bac pro métiers du pressing et de la blanchisserie permet d'encadrer et d'animer une équipe dans une entreprise de pressing.