Jobintree

géomètre-topographe

Premier à intervenir sur le terrain lors d'un projet foncier, le géomètre-topographe réalise une étude et dresse les plans des lieux avant tout aménagement ou toute construction : remembrement, tracé d'une route ou d'un tramway, recherche des limites d'une propriété, calcul des surfaces d'appartements... Technicien, ingénieur géomètre, géomètre expert, chacun intervient en fonction de sa qualification. Le technicien fait des relevés sur le terrain, puis les exploite sur ordinateur pour établir des cartes et des plans. Concepteur, l'ingénieur part de ces plans pour imaginer et préparer les travaux. Le géomètre expert a, lui, une fonction juridique. Il a le monopole des limites de la propriété foncière. Si le géomètre expert est un professionnel libéral, techniciens et ingénieurs ont des débouchés assurés dans le privé aussi bien que dans les entreprises publiques.

Perdu en anglais ? Prenez des cours adaptés à votre métier !

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour géomètre-topographe :

Vie professionnelle

Dans le secteur privé
Le géomètre-topographe peut travailler dans les cabinets de géomètres experts, les sociétés de topographie, le bureau d'études des entreprises de travaux publics ou des sociétés d'autoroutes. Dans l'industrie pétrolière ou minière, où il s'occupe de la mise en place de machines ou de contrôle d'installation, il travaille souvent à l'étranger.
Dans le public
Dans le public, il travaille au service du cadastre, à l'Institut géographique national, dans les services topographiques des entreprises publiques (EDF, SNCF, RATP...), dans les services techniques des villes et collectivités territoriales, des directions départementales de l'équipement.
L'expertise
Pour devenir géomètre expert (DPLG) inscrit à l'Ordre des géomètres experts, l'ingénieur géomètre-topographe doit effectuer un stage de deux ans dans un cabinet de géomètres experts et suivre des modules de formation. Environ 2 200 sur les 3 000 ingénieurs diplômés sont géomètres experts. Ils travaillent dans 1 800 cabinets, soit en libéral, soit comme salarié. En 2011, l'accès à l'Ordre des géomètres experts s'ouvrent aussi aux titulaires de master dans les champs des sciences de l'ingénieur, des métiers de l'urbanisme, de l'architecture et des paysages, de la géomatique et de la topographie, ainsi qu'aux diplômés de l'Institut de topométrie du Cnam, sous certaines conditions.
Salaire du débutant
Niveau BTS : entre 1500 et 2000 euros brut mensuel. Ingénieur topographe : entre 2200 et 3100 euros brut mensuel.

Conditions de travail

À la ville et aux champs
Le technicien géomètre est un homme de terrain et de bureau. Il passe, en moyenne, trois journées par semaine à l'extérieur pour réaliser des relevés topographiques (en ville ou à la campagne) et deux jours au bureau pour calculer et interpréter les mesures prises.
Techniques sophistiquées
Avec l'introduction de techniques de pointe, le métier s'est énormément modernisé. Les logiciels de métrés, le dessin assisté par ordinateur, les systèmes d'informations géographiques, les images satellites permettent d'obtenir des relevés plus puissants et de gérer des données plus nombreuses.
Jamais seul
Pour mener à bien toutes ses missions, le géomètre-topographe rencontre de nombreux interlocuteurs : représentants de l'État, particuliers, professionnels de l'immobilier, élus locaux, chefs de projet des collectivités territoriales, architectes, urbanistes, paysagistes, notaires, avocats...

Compétences

Rigoureux et observateur
Lorsqu'il établit ses relevés sur le terrain, rien ne doit échapper à l'oeil du géomètre-topographe : surfaces, reliefs, volumes, altitude... Il doit donc avoir le sens de l'espace, en particulier pour appréhender les reliefs. Certains relevés nécessitant une précision au millimètre, il doit aussi posséder une excellente vision.
Bon en dessin et informatique
De retour au bureau, il calcule et interprète les mesures prises sur le terrain, dessine des plans et des cartes sur ordinateur. Maîtrisant le dessin en trois dimensions, il est aussi parfaitement à l'aise avec le traitement des données par informatique.
Adaptable et résistant
Le géomètre-topographe doit être de santé robuste et aimer travailler dehors par tous les temps. Dans son métier, les déplacements sont nombreux et les chantiers variés : en ville, à la campagne, dans une forêt... et même dans les égouts !

Nature du travail

Relevés de terrain
Avant travaux, le technicien géomètre procède à des relevés de terrain à l'aide d'un appareil spécialisé (le théodolite) en n' omettant aucun détail : niveaux d'altitude, arbres, poteaux télégraphiques, murs... À partir de ces relevés, il établit des plans et des cartes sur ordinateur. Il utilise les mêmes techniques pour établir le cadastre (registre public des propriétés).
Conception des aménagements
L'ingénieur géomètre est un concepteur. À partir des plans, il imagine et prépare les travaux d'aménagement : remembrement, travaux d'assèchement du sol, tracé de route ou d'un tramway, définition d'un quartier d'habitation, d'une zone de loisirs, calcul de surfaces d'appartements d'un immeuble en copropriété...
Fonction juridique
Le géomètre expert a une fonction juridique. C'est lui qui fixe les limites exactes des propriétés foncières. Bien plus, il établit la superficie d'un bien lors d'une vente ou la surface corrigée d'un appartement en vue d'un loyer plus juste, il prépare les règlements de copropriété, peut estimer la valeur d'un bien, gérer des immeubles, collaborer à l'établissement de plans d'occupation des sols pour une commune... Assermenté, il est tenu au secret professionnel.

Formation pour accéder au métier

• Le bac pro technicien géomètre-topographe se prépare en 3 ans après la 3e dans un lycée professionnel ou par apprentissage. • Le BTS géomètre-topographe se prépare en 2 ans après un bac S ou STI2D (développement durable), un BT topographe, voire un bac pro... • L'École nationale des sciences géographiques prépare à un brevet de technicien supérieur d'études et de travaux géographiques et recrute des élèves civils et fonctionnaires. • L'ESGT (École supérieure des géomètres et topographes) du Mans, en 3 ans, accessible sur dossier pour les prépas scientifiques et les 2es années de licence de sciences et technologies ou sur concours pour les BTS géomètre-topographe ; • L'INSA (Institut national des sciences appliquées) de Strasbourg, en 5 ans, ouvert sur dossier en 1re année aux bacs S et en 3e année aux titulaires d'un diplôme à bac + 2 (2e année de licence de sciences et technologies, DUT, BTS, classes prépas scientifiques) ; • L'ESTP (École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie) de Paris, en 3 ans, qui comprend une spécialité géomètre. Recrutement sur concours pour prépas scientifiques, DUT ou BTS passés ou non par une prépa spécifique (ATS).