Jobintree

ingénieur gaz

Géologues, géophysiciens et ingénieurs forage se partagent les opérations d'exploration et d'extraction du gaz. Celui-ci est acheminé des terminaux méthaniers aux consommateurs par différents réseaux. Des ingénieurs et des chargés d'affaires travaux s'occupent de l'extension, du renouvellement et de la maintenance des gazoducs, stockages souterrains, canalisations... D'autres ingénieurs orchestrent les mouvements gaziers, en tenant compte des conditions climatiques et des prévisions de consommation.

Perdu en anglais ? Prenez des cours adaptés à votre métier !

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour ingénieur gaz :

Vie professionnelle

De grands opérateurs
GDF Suez est le premier opérateur de transport et de distribution de gaz naturel,via ses filiales GRTgaz (transport) et GrDF (distribution). Total détient également deux filiales : Tegaz (Total énergie gaz) qui produit du gaz pour les professionnels et TIGF, spécialisée dans le stockage et le transport du gaz dans le grand Sud-Ouest. GrDF emploie 12 000 salariés, GRTgaz plus de 3 000 (dont 1 100 cadres); TIGF en compte plus de 500.
Recrutement direct ou promotion interne
GrDF recrute de 250 à 300 chargés d'affaires travaux par an. Les fonctions d'encadrement représentent 15 % de son effectif et un tiers de celui de GRTgaz. Les fonctions d'ingénieur et de responsable d'agence sont ouvertes aux jeunes diplômés. En parallèle, la promotion interne est développée au sein de ces grands groupes. Chez GrDF, 45 % des cadres sont issus des métiers de la maîtrise.
Salaire du débutant
2690  euros brut par mois. Source : GrDF, 2014

Conditions de travail

Sur une zone géographique
Autonome dans l'organisation de son travail, l'ingénieur anticorrosion est responsable d'un ensemble de clients répartis sur un secteur géographique plus ou moins important. D'où de fréquents déplacements sur le terrain.
Dans un centre de surveillance
À la tête d'une équipe, l'ingénieur mouvements de gaz gère les emplois du temps et le roulement des répartiteurs gaz sous sa responsabilité. La préparation des consignes en vue des travaux sur le réseau, les déplacements sur le terrain, la participation à de multiples réunions occupent le reste de son temps. Ce professionnel est soumis à l'astreinte : il se doit d'être joignable 24 h sur 24 en cas de défaillance du système.
Du bureau au terrain
Les professionnels qui s'occupent du réseau de distribution partagent leur temps entre la préparation des dossiers et les interventions sur le terrain. En particulier les chargés d'affaires travaux, qui assurent un suivi régulier des chantiers.

Compétences

Différents profils
À chaque fonction son domaine de compétence. Les professionnels chargés de l'exploration et de l'extraction du gaz sont des spécialistes des géosciences et de la géotechnique (forage). Les ingénieurs anticorrosion connaissent les matériaux et l'électrochimie. Les ingénieurs mouvements de gaz et les chargés d'études travaux ont une compétence en mécanique des fluides et en énergétique.
Réactif et organisé
L'ingénieur mouvements de gaz fait preuve de réactivité : en cas de panne, il doit intervenir rapidement. Comme les chargés d'affaires travaux, ce professionnel a le sens de l'organisation. Il gère des plannings, coordonne des interventions et doit respecter des délais.
De la rigueur
Dans un secteur où la sécurité est primordiale, la moindre erreur peut être lourde de conséquences. Une grande rigueur, le respect des règles techniques, de sécurité et de protection de l'environnement, sont indispensables.

Nature du travail

Du gisement aux réseaux d'exploitation...
Après la découverte de réserves de gaz par des géologues et des géophysiciens, des ingénieurs foreurs travaillent à leur extraction. Des ingénieurs d'études et des chargés d'affaires ingénierie construisent et rénovent des infrastructures de transport du gaz : stockages souterrains, stations de compression et d'interconnexion, gazoducs (au total 38 000 km). Ces ouvrages sont surveillés en permanence par des ingénieurs anticorrosion qui contrôlent le fonctionnement des installations de protection. La conduite du réseau régional est assurée par des ingénieurs mouvements de gaz. Ces derniers encadrent les répartiteurs gaz (techniciens chargés d'appliquer les programmes d'exploitation), gèrent les incidents et planifient les travaux.
... jusqu'aux réseaux de distribution
Un nouveau quartier est construit dans une commune : il faut le raccorder au réseau de distribution du gaz. De tels projets sont préparés par des chargés d'études, qui participent également à l'élaboration du programme d'extension du réseau. La maîtrise d'oeuvre des travaux, sur les canalisations du réseau et les conduites d'immeubles, est confiée à des chargés d'affaires. Ils montent les projets et coordonnent les chantiers, encadrés par le responsable de l'agence d'ingénierie de la région.

Formation pour accéder au métier

Les postes de chargés d'études et de responsables d'ingénierie ou d'exploitation sont ouverts aux ingénieurs généralistes ou spécialisés (génie des matériaux, énergétique), ainsi qu'aux titulaires de masters des mêmes disciplines. Les professionnels de l'exploration et de l'extraction ont un diplôme d'ingénieur ou un master orienté vers les géosciences, la géotechnique ou le génie pétrolier (car les techniques pour le gaz sont proches de celles du pétrole). Certains postes de chargés de travaux sont ouverts aux bac + 2 ou bac +3. • BTS fluides, énergies, environnements; assistance technique d'ingénieur • DUT génie thermique et énergie • Diiplôme d'ingénieur • Master en géosciences, génie pétrolier, matériaux, énergétique... • Mastère spécialisé ingénierie et gestion du gaz