Jobintree

ingénieur gaz

L'ingénieur dans le domaine gazier a plusieurs visages. L'ingénieur anticorrosion surveille les canalisations souterraines. L'ingénieur mouvement de gaz assure le fonctionnement de l'outil informatique qui gère le transport du gaz. L'ingénieur de recherche améliore ou développe de nouveaux produits ou procédés. Tous ont de grandes responsabilités. Et un même niveau d'études : bac + 5.

Perdu en anglais ? Prenez des cours adaptés à votre métier !

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour ingénieur gaz :

Vie professionnelle

Différentes spécialisations
Gaz de France (GDF) et ses filiales est le seul employeur d'ingénieurs gaz. Ces derniers peuvent se spécialiser ensuite dans la production, le transport, la distribution et la commercialisation du gaz.
Salaire du débutant
2375 euros brut par mois.

Conditions de travail

Sur une zone géographique
Autonome dans l'organisation de son travail, l'ingénieur anticorrosion est responsable d'un ensemble de clients répartis sur un secteur géographique plus ou moins important. D'où de fréquents déplacements sur le terrain.
Dans un centre de surveillance
À la tête d'une équipe, l'ingénieur mouvement gaz gère les emplois du temps et le roulement des répartiteurs gaz sous sa responsabilité. La préparation des consignes en vue des travaux sur le réseau, les déplacements sur le terrain, la participation à de multiples réunions occupent le reste de son temps. Ce professionnel est soumis à l'astreinte : être joignable 24 h sur 24 en cas de défaillance du système.
Dans un labo ou en voyage
Au sein d'un bureau d'études ou d'un laboratoire, l'ingénieur de recherche travaille seul ou anime une équipe. Il effectue de nombreux déplacements en France et à l'étranger afin de recueillir des informations susceptibles de faire avancer ses recherches. Il est notamment en relation permanente avec des industriels et des chercheurs.

Compétences

Électricien et électrochimiste
Outre ses connaissances en électricité et électrochimie, l'ingénieur anticorrosion a le sens du dialogue et de la pédagogie. Il assure, au sein d'une division d'appui, un rôle de veille technique dans le domaine des nouvelles pratiques de mesures électrique et électrochimique.
Sens de l'organisation
L'ingénieur mouvement gaz assure d'importantes responsabilités. En cas de panne, il réagit et intervient rapidement. La gestion des plannings, y compris le sien, implique de la rigueur dans l'organisation. Et de réelles qualités humaines pour encadrer des équipes.
Le goût de l'investigation
L'ingénieur de recherche aime passer du temps pour trouver, comparer, concevoir, améliorer, transformer de nouveaux concepts. Sa vision de spécialiste sait tenir compte des autres points de vue, en participant, par exemple, à des colloques et à des conférences à l'étranger, en lisant les travaux de ses collègues chercheurs...

Nature du travail

Surveiller les canalisations
L'ingénieur anticorrosion est le spécialiste de la protection dite cathodique. Il surveille les canalisations souterraines dans lesquelles circule le gaz. Celles-ci sont parcourues par un courant électrique qui évite la corrosion de l'acier. Il veille à la sécurité du réseau et respecte les normes en vigueur. Il réalise les études commandées par les exploitants gaziers avant le lancement d'un chantier.
Gérer le réseau de transport
Télésurveillance et télégestion des mouvements du gaz sur le réseau de transport s'opèrent sous la responsabilité de l'ingénieur-mouvement gaz. Il vérifie le bon fonctionnement de l'outil informatique qui fournit, en temps réel, l'image du réseau. Il prépare les schémas d'exploitation, planifie les travaux nécessaires à l'entretien et au développement du réseau, organise le travail des répartiteurs.
Concevoir de nouveaux procédés
L'ingénieur de recherche optimise l'activité, conçoit et développe de nouveaux produits ou procédés. Il est responsable des projets qu'il propose et des moyens mis en oeuvre pour les réaliser. Il coordonne l'action des centres de recherche universitaires, constructeurs, fournisseurs, utilisateurs...

Formation pour accéder au métier

Les ingénieurs gaz, comme leur nom l'indique, sont majoritairement titulaires d'un diplôme d'ingénieur. Il n'y a pas de filière gaz : seule l'École des mines de Paris propose un diplôme spécialisé. Les autres établissements proposent des formations orientées vers le pétrole et qui conviennent aussi au gaz.La maîtrise d'au moins une langue étrangère est indispensable. • École nationale supérieure du pétrole et des moteurs (ENSPM) : diplôme d'ingénieur économie pétrolière; forage et exploitation des gisements; prospection géologique et géophysique; raffinage et génie chimique; moteur à combustion interne et application des produits du pétrole; master recherche sciences de l'ingénieur, mention procédés, spécialité catalyse et procédés; mastère spécialisé exploration, production; maîtrise et gestion des risques naturels, urbains et industriels; moteur à combustion interne; politique et gestion de l'énergie; traitements, transformations et applications des hydrocarbures; • École nationale supérieure des mines de Paris : mastère spécialisé ingénierie et gestion du gaz; • Universités : master recherche et pro sciences et technologies, mention physique et ingénierie, spécialité génie pétrolier : exploration géophysique et gisement (Pau).