Jobintree

inspecteur de banque

Ses principes : observer, diagnostiquer et conseiller. Dépêché par la direction générale, l'inspecteur de banque est amené à évaluer tous les rouages de l'établissement pour en améliorer le fonctionnement : tenue des comptes, respect des réglementations bancaires, stratégie commerciale ... Un bon tremplin pour accéder à des postes à responsabilités.

Cours d'Anglais à partir d'1€/jour 24h/24

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour inspecteur de banque :

Vie professionnelle

Des inspecteurs plus jeunes
Ce poste a été longtemps considéré comme l'aboutissement d'une carrière. Aujourd'hui, la moyenne d'âge des inspecteurs se situe autour de 30-35 ans. Le cursus dure environ 6 ans et commence par le poste d'inspecteur adjoint. Après environ 3 ans d'expérience, il devient adjoint confirmé et seconde le chef de mission.
Recrutement interne, concours
Les établissements bancaires ont des attitudes très différentes quant au recrutement des inspecteurs. Certains privilégient le recrutement interne et proposent ces postes à des cadres ayant plusieurs années d'expérience. D'autres, comme la Société Générale, donnent la préférence à de jeunes diplômés de l'enseignement supérieur, qu'ils intègrent sur concours.
Voie royale d'évolution
Les inspecteurs de banque restent relativement peu nombreux (1,5 %) par rapport aux effectifs globaux des personnels. Néanmoins, les besoins demeurent constants dans la mesure où ces fonctions connaissent une mobilité importante. Cette position reste, en effet, le passage idéal pour accéder à de plus hautes responsabilités (contrôle de gestion, ingénierie financière, audit bancaire, encadrement...).
Salaire du débutant
De 2750 à 3750 euros brut par mois.

Conditions de travail

Déplacements constants
Mobilité : tel est le maître-mot de l'inspecteur de banque. Ce détective de la finance alterne travail au siège central et fréquents déplacements dans les bureaux et les agences. Ses missions, de 2 à 3 mois, en France ou à l'étranger, sont très variées. Par exemple, analyser le fonctionnement d'une agence, réaliser des études transversales sur des thèmes ciblés...
Dans un cadre de travail donné
Les missions d'inspection nécessitent un travail d'équipe. Un chef de mission coordonne le travail de plusieurs inspecteurs qui se répartissent les différents contrôles et vérifications. Chaque membre de l'équipe peut avoir la responsabilité d'une zone géographique ou d'un secteur économique.
En toute indépendance
Bien qu'il soit en lien direct avec la présidence de la banque, l'inspecteur doit être considéré comme indépendant. À ce titre, il est accrédité d'un laissez-passer qui lui permet d'intervenir dans n'importe quel service d'un établissement. Cette responsabilité n'exclut pas cependant un respect de la hiérarchie interne et des relations extrêmement formalisées avec l'ensemble des services dans lesquels il intervient.

Compétences

Rigueur et polyvalence
Expérience et polyvalence sont nécessaires à l'inspecteur pour remplir sa mission : il doit disposer d'un bon niveau en finance, en comptabilité et en analyse des risques. Pour la rédaction du rapport final, des capacités d'analyse, de synthèse ainsi que des compétences rédactionnelles sont également nécessaires.
Adaptabilité et diplomatie
Naviguant entre plusieurs lieux d'inspection et faisant face à des interlocuteurs très variés, un inspecteur doit faire preuve de grandes capacités d'adaptation. Par ailleurs, ses missions de contrôle peuvent parfois l'amener à révéler des erreurs. Ses visites peuvent donc être perçues avec appréhension par le personnel qu'il rencontre. Pour faire face à cette « mauvaise réputation », esprit critique, sens du relationnel et de la diplomatie sont de rigueur dans la profession.
Toujours en apprentissage
Un inspecteur est soumis à un rythme de travail intensif. Parallèlement à ses heures d'inspection, il est en formation quasi permanente sur les métiers de la banque et suit des stages de formation au management ou à la communication orale.Capacité à gérer le stress et aptitude à acquérir des compétences nouvelles sont donc les bienvenues.

Nature du travail

Contrôler et régulariser
Avec lui, pas le droit à l'erreur. Garant de la régularité de toutes les opérations menées par sa banque, l'inspecteur est dépêché par la direction générale pour effectuer des contrôles ponctuels dans les différentes entités de la banque (agences, filiales, services...). Il épluche les comptes, s'assure de l'application de la réglementation et des procédures internes, contrôle le fonctionnement des dispositifs de sécurité, ainsi que les activités du personnel.
Étudier et diagnostiquer
Pour mener à bien sa mission, il examine tous les documents pouvant nourrir son analyse et en vérifie la recevabilité. Il s'entretient également avec le personnel afin d'établir un diagnostic sur le fonctionnement du service ou de l'agence concerné.
Conseiller et organiser
Plus qu'un simple observateur, ce professionnel est encore un conseiller et un organisateur. Il réalise une analyse stratégique des résultats et de la rentabilité de l'agence. Au terme de cet audit, il rédige un rapport qui préconise des solutions, afin de corriger certaines erreurs. Il peut aussi participer à la réalisation de réformes administratives. Il contribue ainsi à un meilleur fonctionnement du réseau bancaire.

Formation pour accéder au métier

Ce métier requiert des personnes maîtrisant tous les mécanismes de la banque. Elles sont recrutées sur concours avec un niveau bac + 5 ou parmi des personnels expérimentés ayant suivi une formation bancaire interne. À noter : chaque année, la Société Générale organise un concours de recrutement d'inspecteurs.
Niveau bac + 5
• Masters pro sciences économiques et de gestion, mention économie et finance internationales, spécialité banque, finance, gestion des risques; sciences économiques, mention monnaie finance, spécialité techniques financières et bancaires; gestion, mention finance, spécialité banque et finance; administration des affaires, mention finance fiscalité, spécialité ingénierie financière... • Diplôme d'école supérieure de commerce et de gestion... • Diplôme d'ingénieur... • Diplôme d'institut d'études politiques (IEP) en économie et finances.