Jobintree

officier de la marine marchande

C'est à bord d'un navire que l'officier exerce son métier, sur le pont ou en salle des machines. Son rôle est d'encadrer une équipe avec la responsabilité de la conduite et de la sécurité du navire. Souvent en mer pour de longues périodes et dans un univers clos, l'officier doit jouir d'une bonne santé physique et psychique. Avec la modernisation des navires et le vieillissement des effectifs, le recrutement devrait progresser. La formation se fait dans des écoles d'officiers de la marine marchande.

Cours d'Anglais à partir d'1€/jour 24h/24

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour officier de la marine marchande :

Vie professionnelle

Besoin de personnel qualifié
En 2010, il devrait manquer 46 000 officiers dans le monde. La modernisation des navires et le vieillissement des effectifs créent des besoins en personnel qualifié. Les écoles prennent en considération cette pénurie dans leurs recrutements.
Face à la concurrence
La marine marchande française, qui compte environ 2 900 officiers pour 9 500 navigants, est en restructuration. Elle sort d'une grave crise, due à une sévère concurrence internationale. Avec la demande accrue des exportateurs français, la marine marchande devrait développer son activité.
Du lieutenant à l'ingénieur
Un vaste choix de carrières s'offre au jeune officier. D'abord embarqué comme lieutenant, il peut devenir commandant ou chef mécanicien après 8 à 10 ans de navigation. Avec de l'expérience, il peut se reconvertir à terre dans le domaine maritime (expert, administrateur) ou dans l'industrie (ingénieur, responsable d'entretien).
Salaire du débutant
De 2800 à 3800 euros brut par mois pour un lieutenant. De 4500 à 7000 euros brut par mois pour un commandant ou un chef mécanicien.

Conditions de travail

Cabotage ou au long cours
Il peut être officier au cabotage : le navire reste alors le long des côtes. Ou officier au long cours : il effectue des traversées transocéaniques. Les escales lui laissent peu de temps pour découvrir les pays abordés.
À huis clos
Pendant 2 ou 3 mois, voire plus, l'officier de la marine marchande vit dans un univers clos composé d'hommes et de machines. Il embarque sur toutes sortes de bâtiments (cargos, paquebots, pétroliers...) équipés de technologies pointues pour des destinations nationales ou internationales.
Vers un meilleur confort
Sur le pont, les conditions climatiques sont difficiles. En salle des machines, le bruit et la chaleur dominent. Cependant, le confort fait son apparition à bord : salle de sport, climatisation et cabines individuelles se généralisent. Les séparations d'avec la famille sont fréquentes, mais compensées par l'alternance de périodes de congé équivalentes aux périodes d'embarquement.

Compétences

De la culture à la technique
Forts en maths, à l'aise en anglais, les officiers connaissent les règles de navigation et de sécurité, la mécanique et les problèmes de propulsion. Ils maîtrisent la radiocommunication.
Un tempérament de leader
Comme tous les marins, l'officier doit jouir d'une excellente santé et montrer une grande disponibilité. Technicien et gestionnaire, il allie rigueur, autonomie et réactivité. L'exercice du commandement réclame en outre des qualités de leader : diplomatie, polyvalence et sens de la communication.
Santé physique et psychique
Pour naviguer, il faut satisfaire aux normes d'aptitudes définies par arrêté ministériel. Elles vont de l'acuité visuelle et auditive au bon état du squelette, sans oublier un parfait équilibre mental. L'officier de la marine marchande doit supporter l'éloignement, le travail par roulement et la vie en collectivité.

Nature du travail

Responsable à bord
À bord d'un navire, les officiers, qui constituent l'état-major, exercent des fonctions d'encadrement, tant sur le pont qu'en salle des machines. En qualité de chefs de l'expédition, ils sont responsables de la conduite et de la sécurité du navire. En mer, ils assurent la conduite du navire. Au port, ils participent aux opérations commerciales et veillent à la sécurité du bateau.
Assisté par le second
Le plus haut gradé est un capitaine ou un commandant qui peut être aidé dans ses tâches par le second capitaine, ou second. Celui-ci le remplace en cas de nécessité. Il l'aide dans les tâches liées à la surveillance du bâtiment, au chargement et à l'arrimage de la cargaison, et organise le travail du « personnel pont ».
Chef mécanicien aussi
Autre officier de la marine marchande : le chef mécanicien. Responsable des machines, il veille au bon fonctionnement des installations de propulsion et de production électrique. Il encadre tous les auxiliaires. Son assistant, le second mécanicien, dirige l'équipe chargée de la maintenance des installations techniques et gère le stock des pièces de rechange.

Formation pour accéder au métier

Les écoles nationales supérieure maritime (ENSM) forment les officiers. Après réussite à un concours d'entrée (organisé au mois de mai), les ENSM dispensent des formations conduisant aux brevets d'officiers . Les candidats doivent être reconnus aptes par la profession en passant une visite médicale chez un médecin agréé. • Concours de la filière B ou professionnelle machine   : accessible aussi aux élèves de niveau de 1re STI (génies électrotechnique, électronique ou mécanique). Aucune condition d'âge. Des bonifications de points sont accordées aux titulaires d'un CAP, BEP ou BP maritime. La sélection se fait sur 5 épreuves : français; maths; physique; anglais et automatique. Après réussite au concours, la formation dure 3 ans et inclut des périodes de navigation pour obtenir le brevet d'officier de chef de quart machine. • Concours de la filière A ou académique : accessible aux bacheliers scientifiques âgés de plus de 17 ans ou aux titulaires d'un bac + 2 (sur dossier). La sélection se fait sur 4 épreuves : français; maths; physique et anglais. Après réussite au concours, la scolarité dure 4 ans assorties de périodes de navigation pour devenir officier de 1re classe de la marine marchande . Durant ce cursus, les élèves obtiennent le diplôme d'études supérieures de la marine marchande (DESMM) après 3 années scolaires assorties de période de navigation.