orthophoniste

Jouer avec les mots pour guérir les maux de la voix, de la parole et du langage, tel est le métier de l'orthophoniste. Bégaiement, zozotement, dyslexie : l'orthophoniste est spécialisé dans les troubles de la communication écrite et orale. Son rôle : dépister ces déficiences et rééduquer les personnes par des exercices et des jeux. Ce métier s'exerce aussi bien auprès d'enfants que d'adultes. Installés à leur compte ou salariés, les orthophonistes ne connaissent pas le chômage.

Perdu en anglais ? Prenez des cours adaptés à votre métier !

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour orthophoniste :

Vie professionnelle

Un emploi assuré
À condition d'être mobile, l'orthophoniste trouve facilement un emploi à l'issue de sa formation. On compte environ 19 300 orthophonistes en France métropolitaine, la densité moyenne est de 31 orthophonistes pour 100 000 habitants, mais la répartition géographique reste très inégale.
S'installer au bon endroit
Pour s'assurer une clientèle suffisante, les orthophonistes désirant ouvrir leur cabinet doivent choisir judicieusement la région, la ville et même le quartier pour s'assurer d'une clientèle suffisante.
Évoluer à l'hôpital
Après une expérience professionnelle de quelques années, les orthophonistes hospitaliers peuvent préparer le diplôme de cadre de santé dans le but d'occuper un poste d'encadrement ou de formateur auprès d'étudiants.
Salaire du débutant
1600 euros brut par mois (dans la fonction publique hospitalière). En libéral, les honoraires des orthophonistes sont fixés par convention entre les caisses d'assurance maladie et la profession.

Conditions de travail

En libéral
Près de 80 % des orthophonistes exercent à titre libéral, en cabinet individuel. Les horaires sont souvent lourds et s'adaptent aux disponibilités des parents et des enfants.
Dans différents services
Dans les services de neurologie, pédiatrie, rééducation fonctionnelle ou ORL, les orthophonistes hospitaliers interviennent sur les troubles les plus lourds à traiter. Ils sont également présents en service de gériatrie, en hôpital pédopsychiatrique et dans diverses structures de soins pour enfants et adultes handicapés. Les horaires de travail sont réguliers, les plages de rééducation programmées à l'avance sur leur emploi du temps. En équipe interprofessionnelle Que se soit en cabinet libéral ou à l'hôpital, l'orthophoniste collabore avec d'autres professionnels du secteur médical, paramédical ou social : médecin, ergothérapeute, orthoptiste, éducateur spécialisé... L'équipe assure la coordination des soins et l'élaboration de programmes de prise en charge cohérents.

Compétences

Équilibre et patience
Pour travailler en rééducation, l'orthophoniste doit posséder une personnalité dynamique, le goût de l'écoute et un bon équilibre personnel. Il lui faut en effet s'adapter à des pathologies très variées, des plus légères pour lesquelles les résultats obtenus sont perceptibles rapidement, aux plus lourdes, qui requièrent patience et compréhension.
Connaissances tous azimuts
Les techniques utilisées pour la rééducation nécessitent des connaissances dans des disciplines diverses : grammaire, orthographe, psychologie, logique mathématique, phonétique, dessin, musique... Sa profession étant en évolution constante, l'orthophoniste doit se former tout au long de sa carrière et maintenir à niveau ses connaissances scientifiques. Savoir sensibiliser Les orthophonistes sont sollicités pour la mise en oeuvre de plans gouvernementaux de lutte contre les troubles du langage, l'illettrisme ou la maladie d'Alzheimer... Impliqués dans le dépistage de certains troubles et handicaps, ils participent à des actions de formation et de recherche dans ces campagnes de sensibilisation.

Nature du travail

Établir un bilan
Auxiliaire médical, l'orthophoniste intervient sur prescription d'un médecin généraliste ou spécialiste (phoniatre, ORL). À la première visite, il établit un bilan orthophonique qui prend aussi en compte les caractéristiques du patient : sociale, économique et culturelle. Au terme de cet examen, il transmet au médecin ses observations et ses conclusions.
Définir le trouble
L'orthophoniste intervient sur les troubles de la voix, de la parole, de la respiration, de la déglutition. Il rééduque les défauts de prononciation (bégaiement, dyslexie, dysphasie...). Il traite aussi les difficultés d'écriture, de calcul ainsi que les pertes de parole (notamment après un accident cérébral ou une opération).
Rééduquer
Lors des séances, l'orthophoniste utilise des exercices techniques et ludiques adaptés à chaque patient et à chaque trouble. Il rééduque beaucoup les enfants avec qui il utilise des exercices courts. Avec les adultes, selon le type de handicap ou de malformation, il conçoit le programme de rééducation en collaboration avec le patient.
Informer
Au niveau national, les orthophonistes s'impliquent et apportent un appui technique dans de nombreuses campagnes de soins ou de sensibilisation. Le développement du travail en réseau, l'échange d'informations et la formation continue sont au centre des pratiques des orthophonistes.

Formation pour accéder au métier

Impossible de devenir orthophoniste sans obtenir le certificat de capacité d'orthophoniste. Les candidats doivent satisfaire à un examen d'entrée comprenant des épreuves écrites (culture générale, orthographe...), des tests psychotechniques et un entretien avec un jury. Les modalités de sélection varient entre les écoles, mais toutes demandent une parfaite maîtrise de la langue française. C'est le seul examen d'entrée du secteur paramédical à privilégier les bacs littéraires. La plupart des candidats suivent une préparation (en 1 an) avant de se présenter au concours. Réforme : depuis la rentrée 2013, le certificat de capacité d'orthophoniste confère le grade de master. Les études comportent 10 semestres de formation (soit 5 années), et se composent du premier cycle (6 semestres de formation, 180 ects) correspondant au niveau licence, et du deuxième cycle (4 semestres, 120 ects) correspondant au niveau master. • CA d'orthophoniste