Accueil Fiches Métiersconcepteur de jeux vidéo
créateur de jeux vidéo,  game designer,  scénariste multimédia
Fiche Métier :

Concepteur de jeux vidéo
créateur de jeux vidéo,  game designer,  scénariste multimédia

Un oeil sur le cahier des charges et l'autre sur les contraintes techniques, ce spécialiste de l'interactivité définit l'ensemble du contenu d'un jeu. Il travaille avec des infographistes, des level designers, des sound designers, des testeurs, etc., et s'adapte aux goûts du public tout en surveillant la concurrence. Si le métier fait rêver, il offre peu de débouchés en France : il faut parfois accepter de s'expatrier. Une formation de 3 à 5 ans après le bac est indispensable.

Voir les formations pour devenir : Jeux vidéo

Vie professionnelle

Secteur dynamique mais emplois précaires
Les jeux vidéo se vendent extrêmement bien. Pourtant, ces dernières années, de nombreux studios français ont dû mettre la clé sous la porte. On compte aujourd'hui quelque 250 entreprises pour 5000 emplois en France. Les places sont devenues rares tandis que les diplômés sont de plus en plus nombreux. Ceux qui trouvent un emploi ont donc souvent un statut précaire (free-lance, intérimaire...).
Le stage, un passage obligé
Le concepteur de jeux vidéo commence généralement sa carrière comme stagiaire. C'est souvent sur un poste de level designer qu'il fait ses premières armes : il apprend ainsi à construire les différents niveaux d'un jeu. Il peut aussi commencer comme testeur. Les offres de stage ne manquent pas pour acquérir une première expérience professionnelle et se constituer un carnet d'adresses. La recherche de stage ou d'emploi implique la présentation de travaux personnels (jeux, créations graphiques, sites web, etc.).
Prendre du galon
Une évolution vers un poste de chef de projet est tout à fait envisageable. Le game design est même considéré comme le meilleur tremplin pour accéder à ce type de responsabilités.
Salaire du débutant
1950 euros brut par mois

Conditions de travail

En équipe
Le concepteur travaille main dans la main avec le scénariste, mais aussi les infographistes, animateurs 3D, développeurs, programmeurs, level designers (chargés des niveaux des jeux), sound designers (chargés des sons et musiques des jeux), testeurs... Il joue un rôle fédérateur et veille à ce que tous les corps de métiers oeuvrent dans le même sens. Avec le chef de projet, il est le seul à avoir une vision d'ensemble de la chaîne de production.
En France ou à l'étranger
Certains éditeurs de jeux vidéo ou studios de création français sont des références mondiales (Ubisoft, Vivendi, Atari...). Mais l'étranger est aussi pourvoyeur d'emplois : la plupart des concepteurs mettent le cap vers un pays anglo-saxon (États-Unis, Canada). Autre destination attractive : le Japon.
De nouveaux défis à relever
Les jeux sont de plus en plus conçus pour être transposables sur Internet. Faire en sorte que des milliers de joueurs puissent s'affronter sur la Toile lors de compétitions virtuelles : voilà un défi de taille pour ce spécialiste de l'interactivité qu'est le concepteur de jeux vidéo. Sans parler des nouveaux supports de diffusion tels les smartphones et tablettes qui l'obligent à s'adapter en permanence.

Compétences

Créatif et passionné
Le concepteur de jeux vidéo est également un joueur. Il est passionné par cet univers, et son imagination déborde d'idées. Il est capable de concevoir un nouveau monde, de créer une ambiance originale, d'imaginer des difficultés, des obstacles, des aides magiques ou humaines, d'inventer des armes, de proposer des énigmes...
Technicien
Les contraintes techniques et budgétaires restent toujours présentes à son esprit : son imagination fertile ne l'empêche pas de garder les pieds sur terre. Par ailleurs, ses idées prennent forme grâce aux logiciels spécialisés : logiciels de création graphique, logiciels de création 3D, logiciels de développement informatique, langages de programmation, etc. Il doit donc savoir utiliser ces outils.
Rigoureux et à l'écoute
Intervenant sur plusieurs fronts à la fois, consultant une multitude d'interlocuteurs, le concepteur-réalisateur court le risque de se disperser et de s'égarer. Il doit être à l'écoute de son équipe, savoir s'organiser avec rigueur pour faire évoluer le projet d'une manière ordonnée. Et ne jamais perdre de vue l'objectif final !

Nature du travail

Créer un univers virtuel
Une fois le type de jeu et le public définis par le chef de projet, le concepteur détermine les différents éléments du jeu vidéo : histoire, personnages, situations, décors... Il imagine un univers, un scénario, y intègre des règles, épreuves, niveaux de difficulté... Il donne ainsi une dimension interactive à l'ensemble, impliquant le joueur dans la construction de l'histoire. Il consigne ensuite ces éléments dans un cahier des charges (game design document) à partir duquel l'équipe de développement va travailler.
Optimiser la production
Le concepteur suit la réalisation du jeu de A à Z. Il en connaît chaque étape et ne propose jamais une idée sans s'assurer qu'elle est techniquement réalisable : il maîtrise les différentes technologies employées pendant la production et en exploite au maximum les potentialités (choix des plates-formes, logiciels de création graphique, langages informatiques...). Il tient compte également des contraintes budgétaires. Enfin, il organise des tests et améliore le prototype du jeu en fonction des résultats.
Inventer le jeu de demain
Afin de coller au mieux aux tendances actuelles, le concepteur de jeux vidéo repère les nouveautés, les essaie, s'informe de l'évolution des attentes du public, de la concurrence, des nouvelles technologies...

Formation pour accéder au métier

Pour devenir game designer, il faut être titulaire d'un bac + 3 au minimum. Mais la plupart ont un bac + 5. Les écoles d'arts appliqués (Ensad, écoles nationales supérieures des beaux-arts...) et des écoles privées (Supinfogame, Gobelins-École de l'image, Supinfocom, Isart Digital, Lisaa...) proposent aussi des diplômes dans le multimédia et le jeu vidéo. L'université délivre des masters professionnels orientés vers le secteur multimédia. Quelques écoles d'ingénieurs proposent une spécialisation adaptée. Un bon niveau d'anglais est indispensable. • DUT services et réseaux de communication • BTS design graphique option communication et médias numériques • Licences professionnelles avec spécialisation en jeu vidéo • Diplômes de Supinfogame (Valenciennes), Supinfocom (Valenciennes, Arles), Beaux-arts d'Amiens, Pau, Rennes... • Masters pro mention arts plastiques spécialité fictions numériques (jeux vidéo); mention jeux et média interactifs numériques  (ENJMIN, Cnam, université Poitiers)... • Diplôme d'ingénieur avec spécialisation multimédia, modélisation de l'image (Esil, Ensimag-Grenoble INP...)

Vidéo concepteur de jeux vidéo
créateur de jeux vidéo,  game designer,  scénariste multimédia