Jobintree

attaché territorial

Urbanisme, finances, ressources humaines, animation..., la fonction d'attaché territorial peut s'exercer dans un grand nombre de domaines. L'attaché territorial peut travailler dans n'importe quelle collectivité territoriale : conseil général, conseil régional, municipalité, établissements publics locaux. Ce qui facilite la mobilité. Pour cela, il doit avoir réussi un concours ouvert au niveau bac + 3.

Cours d'Anglais à partir d'1€/jour 24h/24

Vie professionnelle

Une possible embellie
Avant la fin 2015, la moitié des quelque 23 700 attachés territoriaux va partir à la retraite : les opportunités pour intégrer cette fonction vont donc augmenter. Revers de la médaille : l'engouement des étudiants pour les concours de la fonction publique va déclencher logiquement une inflation des diplômes, d'où une hausse de la sélectivité.
Concourir et démarcher
La première étape consiste à réussir un concours de catégorie A de la fonction publique territoriale. Mais la réussite ne donne pas droit à un poste. Les candidats admis sont inscrits sur une liste d'aptitude. Ils disposent alors de trois ans pour se faire recruter par une collectivité territoriale sur un poste vacant. La réussite au concours est donc seulement une étape de présélection.
Salaire du débutant
1514 euros brut/mois.

Conditions de travail

De nombreux points de chute
En tant que collectivités territoriales, les régions, les départements et les communes, les structures intercommunales et les offices d'HLM sont chargées d'organiser et de développer sur leurs territoires un certain nombre d'activités. Le changement d'activité et la mobilité font partie intégrante de l'emploi d'attaché territorial.
Au bureau et sur le terrain
L'attaché territorial est un fonctionnaire de catégorie A. Il a accès par mutation à une grande variété de fonctions et d'environnements. Partout, il s'agit essentiellement d'un travail de bureau. Mais il peut également, dans le cadre d'actions de communication externe, être amené à se déplacer. Avec l'ancienneté, il pourra évoluer jusqu'à un poste de directeur territorial.

Compétences

Spécialiste d'un domaine
La plupart des offres d'emploi d'attaché territorial demandent une compétence dans un domaine particulier : administration générale, gestion d'un secteur sanitaire et social, ressources humaines... De plus, lui sont demandées non seulement une bonne capacité d'adaptation, mais aussi de la rigueur ainsi qu'une bonne culture générale.
Savoir travailler en équipe
Le plus souvent, l'attaché territorial fait partie d'une équipe. Certains postes comportent l'encadrement d'agents. L'attaché territorial doit donc faire preuve d'une réelle aptitude aux relations humaines. On lui demande d'être organisé, autonome, rigoureux et d'avoir le sens du service public.

Nature du travail

Cinq grandes spécialités
L'attaché a le choix entre cinq grandes spécialités : administration géné-rale, animation, gestion du secteur sanitaire et social, analyste et urbanisme. Dans tous ces domaines, l'attaché est un fonctionnaire qui doit gérer une équipe et exécuter un travail administratif conséquent.
Sur tous les fronts
Gestion, réalisation de dossiers, réunion... c'est le travail au quotidien d'un attaché territorial. Selon sa spécialité, il peut participer à la conception, à l'élaboration et à la mise en oeuvre des politiques décidées dans les domaines administratif, financier, économique, sanitaire, social et culturel.
Responsabilités particulières
L'attaché territorial se voit confier des missions ou fonctions comportant des responsabilités particulières, notamment en matière de gestion des ressources humaines, des marchés publics, de gestion financière, de conseil juridique... Pour cela, il rencontre les acteurs locaux, mène des réunions de travail, lance des études... Il peut aussi encadrer une équipe.

Formation pour accéder au métier

• Première étape : décrocher un bac + 3. Le niveau licence est requis pour se présenter au concours. Mais de nombreux candidats se présentent avec un bac + 5. Des connaissances de droit sont indispensables. De fait, les licences en droit sont particulièrement appréciées. Autre possibilité : suivre une formation en IEP. Si l'on fait le choix de se destiner à des fonctions plus pointues, choisir alors un cursus dans cette filière : informatique, psychologie... tout en préparant le concours dans un IPAG (Institut de préparation à l'administration générale). • l Deuxième étape : passer le concours d'attaché territorial qui comprend cinq spécialités (administration générale, animation, gestion du secteur sanitaire et social, analyste et urbanisme). Il faut savoir que les épreuves d'admissibilité, écrites, font appel à des connaissances très générales (économie, droit, histoire...). C'est à l'oral que la spécialité choisie sera importante. • Troisième étape : rechercher un poste. La réussite au concours ne suffit pas. Les candidats admis sont inscrits sur une liste d'aptitude. Il faut ensuite postuler sur les empois déclarés vacants par les collectivités territoriales. Une fois engagé, le lauréat est nommé stagiaire. • Quatrième étape : se former à l'ENACT (École nationale d'application des cadres territoriaux). Au nombre de trois (Angers, Montpellier et Nancy), ces écoles proposent des formations personnalisées en fonction du poste qui sera occupé.