ingénieur opticien
ingénieur en optique

Expert en hautes technologies, l'ingénieur opticien recherche, développe et suit la production des instruments de l'optique instrumentale et de la photonique. C'est lui qui est à l'origine des DVD, des fibres optiques, des lasers et des endoscopes. Le métier s'exerce dans de multiples secteurs : aérospatiale, télécommunications, défense, biomédical...

Perdu en anglais ? Prenez des cours adaptés à votre métier !

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour ingénieur opticien :

Vie professionnelle

Un secteur en expansion
Au niveau national, les entreprises fabriquant des composants optiques (comme les miroirs de télescope, par exemple) et de l'instrumentation sont généralement spécialisées dans les domaines de la défense, de l'aérospatiale, des télécommunications et de la biotechnologie. Un bon tiers d'entre elles exportent plus de la moitié de leur production, signe d'un bon positionnement sur les marchés internationaux. Côté bassins d'emploi, ces entreprises sont surtout implantées en Ile-de-France, PACA, Rhône-Alpes et Aquitaine.
Partout en France
En ce qui concerne l'optique ophtalmique, le secteur réunit environ 120 entreprises, dont 60 de plus de 20 salariés, situées principalement dans l'Ain, le Jura et l'Ile-de-France pour les montures, en Lorraine, Champagne et Ile-de-France pour les verres. Essilor est le leader mondial de l'optique ophtalmique.
Salaire du débutant
3000 euros brut par mois.

Conditions de travail

La recherche avant tout
Environ 40 % des ingénieurs opticiens se dirigent vers la recherche. On les trouve ainsi dans des centres de recherche publics et des établissements d'enseignement supérieur (CNRS, CEA, École polytechnique, Institut d'optique), mais aussi et surtout dans les divisions de recherche de grandes entreprises, telles Alcatel-Lucent, la Sagem, Thales...
Un travail d'équipe
En bureau d'études, l'ingénieur recherche est chargé, en collaboration avec d'autres scientifiques, des calculs et des études pour le perfectionnement des instruments existants, la création de nouveaux modèles et l'amélioration de l'outillage de l'industrie optique. Une constante toutefois : quel que soit son lieu de travail, l'ingénieur opticien utilise des technologies de pointe et du matériel sophistiqué. De plus en plus, il doit travailler avec des spécialistes d'autres domaines : électronique, chimie, biologie, informatique.

Compétences

Scientifique avant tout
L'ingénieur opticien est féru de technologies. Il doit avoir des connaissances scientifiques de haut niveau en physique des matériaux, mécanique, mathématiques, électronique et informatique; en bref, il doit posséder une bonne formation pluridisciplinaire de base. Les ingénieurs ayant une double compétence - en optique et en électronique, par exemple - sont particulièrement appréciés.
Spécialiste
Le jeune diplômé pourra se spécialiser dans des domaines aussi différents que l'optique instrumentale et le génie optique, l'optique ophtalmique, les couches minces, les lasers, les fibres optiques, l'élaboration des matériaux, les semi-conducteurs pour l'optique électronique, les détecteurs, les capteurs, les lentilles pour les appareils optiques... et, de plus en plus, pour l'imagerie et le traitement d'images en biomédical.
S'adapter aux évolutions
Quelle que soit la spécialité choisie, on lui demandera de faire preuve de curiosité et d'une grande capacité d'adaptation face aux perpétuelles évolutions de son secteur, afin notamment de savoir mener des projets complexes sur du matériel sophistiqué de haute précision.

Nature du travail

Concevoir de nouveaux instruments
Au sein d'un bureau d'études ou d'un laboratoire, l'ingénieur opticien exerce en tant qu'ingénieur recherche. Sa mission : concevoir et mettre au point des techniques ou des équipements utilisant l'optique pour fonctionner. Il définit, teste, invente des instruments nouveaux pour l'industrie ou la recherche scientifique. Il crée de nouvelles technologies pour améliorer les appareils existants. Une fois le nouvel instrument conçu, il valide le cahier des charges et élabore les dossiers de définition et d'avant-projet.
Diriger et superviser
En entreprise, il joue le rôle de l'ingénieur production. Il est alors responsable de la direction de la fabrication des instruments d'optique. Il organise les étapes de la production, il dirige des équipes de production (techniciens, opérateurs...), il supervise les opérations de fabrication, il vérifie la qualité des produits finis...
Vendre du matériel
Enfin, en tant que technico-commercial ou ingénieur d'affaires, il s'appuie sur ses compétences techniques pour définir les besoins du client et répondre au cahier des charges. Il encadre la vente des instruments. Il est alors en contact permanent avec les clients.

Formation pour accéder au métier

Seules 2 écoles d'ingénieurs offrent un cursus complet en optique ou en optronique. L'Institut d'optique Graduate School (SupOptique) assure une formation initiale de 3 ans et recrute essentiellement sur concours commun Centrale-Supélec, ouvert aux élèves des classes préparatoires scientifiques MP, PC, PSI, PT et TSI. Quelques places sont cependant accessibles aux titulaires d'un BTS génie optique (option photonique ou optique instrumentale) ou d'un DUT mesures physiques. La sélection se fait alors sur dossier et entretien. La formation d'ingénieur en optronique de l'université Polytech'Paris Sud conduit à un diplôme d'ingénieur en 5 ans. Admission en première année sur concours réseau Polytech. • Diplôme d'ingénieur en optique ou en optronique