Jobintree

officier de l'armée de terre

L'officier de l'armée de terre peut être officier de carrière ou sous contrat. S'il est officier des armes, il forme et prépare les soldats au combat. Il peut aussi organiser la logistique, gèrer le matériel, les systèmes de transmissions, de télécommunications... À l'état-major, il prépare les manoeuvres militaires. Gestionnaire, il prend en charge les ressources humaines, la communication, les finances... Titulaire bac et deux années de classe préparatoire ou un bac +3, il est passé par l'une des écoles de Coétquidan (ESM, EAM...).

Cours d'Anglais à partir d'1€/jour 24h/24

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour officier de l'armée de terre :

Vie professionnelle

Des statuts différents
L'armée emploie 13 500 officiers. Des officiers de carrière, des officiers sous contrat « spécialistes » ou « encadrement » (OSC), des volontaires aspirants (VADAT). Les OSC ayant au moins quatre ans de service peuvent bénéficier d'aides à la reconversion dans la vie civile.
Les officiers de carrière
Formés en particulier à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, ils sortent avec le grade de lieutenant et dirigent une trentaine d'hommes. Après trois ans, ils seront nommés capitaines et commanderont une centaine de soldats... Tout au long de leur carrière, ils suivent une formation qui les destine à tenir des postes à haute responsabilité.
Les officiers sous contrat
Les spécialistes (informatique, génie civil, finances...) signent un contrat de 5 ans renouvelable jusqu'à 20 ans. Ceux de la filière encadrement commandent une trentaine d'hommes et signent un contrat de 8 ans renouvelable jusqu'à 15 ans. Les meilleurs pourront devenir officiers de carrière. Les volontaires aspirants de l'armée de terre (VADAT) signent un contrat d'un an renouvelable jusqu'à 5 ans de service.
Salaire du débutant
1648 euros brut par mois.

Conditions de travail

Selon leur profil
Les officiers sont affectés dans les différentes unités combattantes de l'armée de terre (infanterie, arme blindée cavalerie (chars), artillerie, génie, train, transmissions, aviation légère de l'armée de terre), dans un état-major ou dans l'administration (service du personnel, de la comptabilité, de la communication, de la gestion financière).
Responsabilités importantes
Ayant pour mission de protéger le territoire et de défendre les intérêts de la France à l'étranger, l'officier de l'armée de terre endosse des responsabilités importantes. Outre l'encadrement de leurs équipes, la plupart des officiers assurent la gestion du matériel et du budget.
Des métiers en mouvement
La mobilité fait partie intégrante de la vie de l'officier, que ce soit pour une intervention en France ou à l'étranger ou pour un changement de poste. Les mutations ont lieu tous les quatre ans en moyenne.

Compétences

Meneur d'hommes et réactif
Maîtrisant l'art du commandement et sachant fédérer les énergies, l'officier est un meneur d'hommes sachant maîtriser ses émotions, possédant le sens du devoir et l'esprit de décision dans la limite de ses attributions.
Mobile et sportif
Déplacements en France et à l'étranger, mutations fréquentes, la mobilité géographique fait partie de la vie d'un officier. Il doit aussi posséder une excellente forme physique, tant pour affronter les périodes "terrain" et stage commando pendant la formation à Saint-Cyr que pour faire face à toutes les situations extrêmes qu'un officier peut rencontrer dans sa carrière.

Nature du travail

Officier des armes
Il assure le commandement d'une unité de combat (infanterie, artillerie, cavalerie, aviation légère, génie...). Il forme alors les militaires spécialisés (sous-officiers et militaires du rang) placés sous ses ordres, veille à leur cohésion, les prépare à leur mission sur les plans technique, physique et moral et le cas échéant, les mène au combat.
Ingénieur ou officier d'état-major
Spécialiste de la logistique, il ravitaille les troupes en munitions, prend en charge la maintenance des véhicules... Spécialiste technique, il est responsable du matériel, des systèmes de transmissions ou de télécommunications... L'officier d'état-major prépare les manoeuvres, définit les besoins en forces armées et en matériel, répartit le rôle des unités de combat. Il participe également à l'entraînement de son personnel. A noter que l'officier des armes sert généralement alternativement en unité de combat et en état-major.
Gestionnaire
Dans les services techniques ou administratifs, il peut être responsable de la gestion du personnel, du recrutement, de la comptabilité, de la communication ou des finances... et participe à l'entraînement de ses personnels.

Formation pour accéder au métier

Plusieurs chemins s'offrent à ceux qui aspirent à devenir officiers de l'armée de terre. Deux possibilités : • L'École spéciale militaire de Saint-Cyr (ESM) s'adresse aux personnes de nationalité françaises qui sont plutôt attirés par une voie opérationnelle combinant vie sur le terrain et commandement. Elle forme la majorité des officiers de recrutement direct : sur concours après classe prépa ou bac + 3, avoir moins de 22 ans. 3 ans d'études + 1 an de spécialisation en école d'application. 2e concours sur titre réservé aux titulaires d'un bac + 5 âgés de moins de 25 ans. 1 an d'études à Saint-Cyr + 1 an de spécialisation en école d'application. • Le recrutement d'élèves destinés à suivre le cycle de formation militaire et universitaire de la Bundeswehr (EOFIA) est une voie qui s'adresse à un petit nombre de bons germanistes et anglicistes. Ils suivent le cursus de formation des officiers allemand dans le cadre d'un programme d'échanges. Il faut avoir le bac général ou être en terminal général, avoir 17 ans révolu et moins de 19 ans au 1er janvier de l'année du recrutement et maîtriser parfaitement l'allemand (écrit et oral) et l'anglais (écrit et oral). La première année est effectuée aux écoles de Coêtquidan. Les 15 mois qui suivent sont consacrés à la formation militaire d'officier en Allemagne. Le cursus s'achève par une formation universitaire de 3,5 à 4 ans sanctionnée par un master de l'université de Bundeswehr à Hambourg. A l'issue, les EOFIA servent dans les unités de l'armée de terre française. • Les OSC « encadrement » : sur dossier + évaluations physiques et psychotechniques, être de nationalité française, avoir moins de 29 ans, posséder un bac + 3. 4 mois de formation aux Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan + 1 an dans une école d'application. • Les OSC « spécialistes » : mêmes procédures de recrutement, être de nationalité française, avoir moins de 29 ans et posséder un bac + 3. 3 mois de formation aux Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. • Les VADAT : mêmes procédures de recrutement, être de nationalité française, avoir moins de 26 ans et posséder un bac + 2 (filière encadrement) ou un bac + 3 (filière spécialiste). 4 mois de formation (encadrement) ou 3 mois (spécialiste) aux Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. • Les officier sous contrat pilotes : sur dossier + évaluations physiques et psychotechniques, être de nationalité française, titulaire du bac, avoir moins de 29 ans. formation de 14 semaines à Saint-Cyr Coëtquidan puis formation de pilote de 2 à 4 ans suivant la spécialité.