consignataire de navire

Représentant de l'armateur, le consignataire de navire organise l'escale d'un navire de transport. Il représente le lien entre le bateau et le port. Il prend en charge le suivi administratif des marchandises transportées. Il travaille au rythme des allées et venues des bateaux dans le port. Qualités nécessaires : dynamisme, rigueur, réactivité... Si le métier s'apprend sans qualification de départ, un bac + 2 dans le transport et la logistique est fort apprécié.

Cours d'Anglais à partir d'1€/jour 24h/24

Offres d'emploi

Retrouvez les offres d'emploi pour consignataire de navire :

Vie professionnelle

En entreprise ou sous contrat
Ce professionnel travaille dans une entreprise de consignation ou une agence maritime sous contrat avec des armateurs. Pour satisfaire une clientèle de plus en plus exigeante, les armateurs font appel au consignataire. Le recrutement est essentiellement masculin, mais les femmes commencent à investir la profession.
Deux types d'agents
Il existe deux types d'emplois. L'agent de lignes régulières est le correspondant habituel d'un ou de plusieurs armateurs. L'agent « au tramping » est le consignataire occasionnel d'un navire.
Attendre un poste vacant
Mieux vaut bien réfléchir avant de s'engager. Les salaires de départ dépassent rarement le smic. La progression de carrière est longue et non automatique. Un employé reste à son grade tant qu'aucun poste n'est déclaré vacant. Il peut être promu chef de consignation, chef d'agence, puis directeur.
Salaire du débutant
A partir du Smic

Conditions de travail

Sous couvert d'un superviseur
Dans chaque pays où le navire fait escale, l'armateur emploie un agent général qui supervise les consignataires de navire des différents ports. Cela permet d'harmoniser les programmes de déplacement et de chargement des navires.
Avec un programme bien défini
Chaque agent maritime est informé du parcours du navire. Il rédige, pour son service, une circulaire mentionnant les opérations types à effectuer pour le départ ou l'arrivée du bateau. Il est en relation avec les transporteurs, les chargeurs, les destinataires...
Sur les quais
Très autonome dans l'organisation de ses multiples activités, le consignataire travaille au rythme des entrées et sorties des bateaux dans le port. Ses horaires sont irréguliers de jour comme de nuit, dimanches et jours fériés compris. Il exerce son activité dans des bureaux, le plus souvent sur le quai du port ou à proximité. Il se déplace sur le bateau quand celui-ci fait escale.

Compétences

Prendre des risques
Le stress fait partie du métier. Le consignataire de navire résout de nombreux problèmes dans un laps de temps très court. Tout en s'inscrivant dans une logique de réduction des coûts, il prend des risques financiers et anticipe l'imprévu. Des erreurs graves et répétées entraînent, pour l'entreprise, la perte de clients propriétaires de navires.
Plusieurs cordes à son arc
Les employeurs attendent de leur salarié sens de l'organisation, dynamisme, rigueur et bonne présentation. Mais aussi des compétences commerciales (pour prospecter des clients éventuels) et des connaissances pointues : en économie, droit (maritime), contentieux, techniques des transports... sans oublier la maîtrise de l'anglais et des logiciels spécialisés.

Nature du travail

Superviser l'escale
Le consignataire organise l'escale des navires et prend en charge le suivi des marchandises transportées : récupération des titres de propriété des marchandises, analyse des documents pour l'exportation, déclaration aux services des douanes, répartition des frais d'escale... Il résout les problèmes d'un équipage : consultation de médecins, entretien du bateau...
Au service d'un armateur
Au service du commandant de bord, le consignataire travaille pour le compte d'un armateur (propriétaire du navire). Son rôle est commercial ou administratif : négociation de tarifs préférentiels, optimisation des capacités du navire, prospection auprès des clients potentiels... Il ressemble à un capitaine de bateau... à terre. Sur les lignes régulières, un agent maritime joue le rôle commercial en complément du consignataire qui assume le rôle technique et administratif.
Exploiter au mieux les bateaux
Il est chargé de prendre les mesures techniques nécessaires à la bonne exploitation des navires qui transitent au port : élaboration du plan de chargement, négociation avec les entreprises de manutention pour l'emploi de dockers et la mise à disposition de matériels...

Formation pour accéder au métier

Même si le métier s'apprend sur le terrain (ou par le biais de la formation continue), un bac + 2 (voire un diplôme d'école de commerce) en gestion, économie, droit, transport, logistique... constitue un réel atout pour débuter. • BTS transport; • DUT gestion logistique et transport; • Diplôme de l'Institut national des transports internationaux et des ports (ITIP) : rattaché au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), il se prépare en 2 ans dans les universités du Havre, de Marseille et de Bordeaux; • Master pro sciences économiques et gestion, mention ingénierie bancaire et financière spécialité finance et logistique maritime internationales. Ce diplôme convient surtout pour devenir transitaire.